Livres

Livres en français

Gunnar Skirbekk

RATIONALITÉ ET MODERNITÉ

L’Harmattan 1993

ISBN 2-7384-1984-4

 

Être moderne, c’est savoir user de sa raison. Développant les principales implications de cette définition pragmatique de la modernité, l’ouvrage de Gunnar Skirbekk fait apparaître l’apologie de la subjectivité moderne ainsi que la dénonciation post-moderne de sa volonté de puissance comme deux attitudes philosophiques idéologiques et dépassées, comme deux prises de position pré-modernes.

Davantage qu’un programme, l’auteur nous montre comment les divers usages du jugement critique libèrent déjà les individus de leur pur et simple désir de salut moral et d’authenticité, combinant les certitudes d’une raison communicationnelle et l’expérimentation pragmatique des réalités concrètes au sein des communautés. La raison se modernise et s’universalise ainsi à travers les situations et les contexts les plus singuliers, y aiguisant le tranchant du jugement. Confiant dans cette puissance de la rationalité, l’auteur n’hésite pas à étendre habilement la critique social au problème écologique. Il ôte à ce dernier son aura romantique et mythologique pour en faire un espace de responsabilité des génération actuelles à l’égard des générations futures.

Ainsi parvient-il, sans dramatisation excessive, à réinterroger les limites historiques des rôles que jouent les intellectuels dans les sociétés industrielles en s’appuyant sur l’analyse du cas norvégien.

 

Table des matières

1. La rationalité scientifique comme destin

2. La vérité chez Heidegger

3. Critique de la raison pragmatique

4. Marxisme et écologie

5. Eco-politique scientifique

6. Problèmes de modernisation

Références

Notes

Gunnar Skirbekk

UNE PRAXÉOLOGIE DE LA MODERNITÉ

L’Harmattan 1999

Traduit par Maurice Élie, Michel Fuchs et Jean-Luc Gautero

ISBN 2-7384-8260-0

 

Peut-on invoquer en faveur de l’idée des droits de l’homme un fondement universellement valide, ou n’est-elle qu’une idée occidentale, peu pertinente dans un monde multiculturel ? L’idée de vérité est-elle universellement valide, malgré des traditions et des perspectives différentes, ou bien n’a-t-elle de même qu’une validité restreinte, contextuelle ? D’un point de vue pratique, nous agissons volontiers en nous réclamant de l’universalisme (voir la guerre ambiguë du Kosovo, lancée au nom des droits de l’homme). Mais d’un point de vue théorique, nous en doutons bien souvent : ne s’agit-il pas finalement de ce conflit irrémédiable entre positions et traditions opposées, de cette „ guerre des dieux „ dont parle Max Weber ?

Ce livre s’attache au débat philosophique concernant la contextualité et l’universalité d’une raison discursive. Il a pour objet la rationalité pragmatique moderne. Sa dimension discursive est celle d’une critique mutuelle entre la praxéologie contextuelle telle qu’on la trouve chez le dernier Wittgenstein d’une part et, de l’autre, la pragmatique universelle d’Apel ou de Habermas. Il est conçu dans la perspective du „ tournant pragmatico-linguistique „ et il est orienté vers l’étude de cas particuliers, souvent en usant d’arguments par l’absurde, y compris d’arguments autoréférentiels. Il procède à l’élaboration d’un méliorisme gradualiste autor du noyau pragmatique de la rationalité discursive et il a ainsi pour but d’élaborer une conception améliorée d’une rationalité pragmatique en situation qui soit (en principe) universellement valable.

Tel est l’horizon de ce livre qui tente d’élaborer, dans cette dimension discursive, un mode de pensée „ praxéologique „ qui soit à la fois universaliste et contextualiste.

 

Une praxéologie de la modernité est une version fort remaniée du livre intitulé Rationality and Modernity, Oslo/Oxford 1993.

 

Sommaire:

Avertissement et remerciements

Avant-propos

1. Réflexions praxéologiques. Prélude

2. Arguments par l’absurde. Vers un gradualisme épistémique

3. Pragmatisme et pragmatique. Prétentions à la vérité et arguments, dans une perspective mélioriste

4. Folie et raison. La reduction ad pathologicum peut-elle être considerée comme via negativa pour tirer au clair la notion pragmatico-universelle de la rationalité ?

5. Pragmatique contextuelle et pragmatique universelle

6. La notion pragmatique de nature. Commentaire sur Habermas

7. Gradualisme éthique et éthique de la discussion. La pensée morale gradualiste et la pensée morale paradigmatique

8. La rationalité discursive, universelle et contextuelle. Vers une conclusion

Références

Index

Gunnar Skirbekk et Nils Gilje

UNE HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE OCCIDENTALE

Ouvrage traduit par Jean-Luc Gautero, Angélique Merklen, Jacqueline Boniface

Éditions Hermann, 2010

ISBN 978270567007

 

Une Histoire de la philosophie occidentale n’est pas seulement une introduction claire et détaillée à la philosophie occidentale des présocratiques à nos jours, elle ouvre aussi sur toute la diversité des champs et des disciplines abordés par la pensée philosophique. En plus des figures éminentes, le texte présente en effet des philosophes injustement négligés dans la plupart des autres manuels ainsi que les principaux facteurs historiques qui ont influencé la réflexion. Sont ainsi exposées, avec pédagogie, les grandes découvertes scientifiques (notamment dans les sciences naturelles, humaines et sociales) qui ont eu un important retentissement philosophique, ou expliqués les événements historiques et idéologiques essentiels qui ont eu des répercussions sur la pensée de leurs contemporains.

L’ampleur de cette histoire, sa clarté d’exposition et de présentation, ainsi que la méthode de remise en contexte des pensées occidentales expliquent largement le succès planétaire de ce livre.

 

Ce livre a été traduit en quatorze langues, du chinois au russe en passant par l’ouzbèk et l’islandais.

À l’origine, l’ouvrage a été écrit pour un cours d’introduction à l’histoire de la philosophie donné en Norvège à l’Université de Bergen, où les auteurs,

 

Gunnar Skirbekk et Nils Gilje, sont tous deux professeurs de philosophie. À travers la discussion en profondeur des thèses philosophiques, Skirbekk et Gilje évoquent également les sciences naturelles, l'élaboration des humanités, du socialisme et du fascisme, de la psychanalyse ainsi que l'essor des sciences sociales. Une Histoire de la Philosophie occidentale est une introduction idéale à la philosophie et aux structures sociologiques et scientifiques qui ont façonné nos manières de penser contemporaines.